Consultant (e) international (e) pour l’élaboration de la politique/stratégie sectorielle du Ministère des Droits Humains

Contexte et mission : Dans le but de rendre efficace l’aide au développement, la RDC a adhéré au nouveau Partenariat Mondial appelé « New Deal », pour un engagement dans les États fragiles, qui a été pris lors du 4ème forum de haut niveau sur l’efficacité de l’aide tenu en décembre 2011 à Busan (Corée du Sud). Ce Partenariat Mondial vise la consolidation de la paix et le renforcement de l’État dans les États fragiles en vue de poser les bases d’un développement durable et inclusif et ainsi rendre efficace l’aide au développement. Il s’articule autour de 5 objectifs de consolidation de la paix et de renforcement de l’État (OCPRE ou PSGs) ; considérés comme les étapes essentielles pour sortir de la fragilité et développer la résilience. En vue de mettre en œuvre cet accord et réaliser les étapes y relatifs en RDC, le projet New Deal a été mis en place depuis 2018 avec le financement du gouvernement de la République de Corée par l'intermédiaire de l'Agence Coréenne de Coopération Internationale, KOICA en sigle à travers laquelle plusieurs résultats ont été atteints. Dans le cadre de ses efforts à vaincre la fragilité et réaliser l’agenda 2030, le projet New Deal en partenariat avec le Gouvernement de la RDC a organisé, en octobre 2018, un échange d’expérience entre pays fragiles avec la Sierra leone et les autres pays du g7+ portant notamment sur la préparation du compact, l’amélioration de l’évaluation de la fragilité et sa prise en compte dans la planification et la hiérarchisation des ODD. Plusieurs recommandations y ont découlé notamment la mise en place des Plans sectoriels au niveau des Ministères, préalable à la mise en œuvre efficace des politiques publiques en vue d’intégrer dans les politiques sectorielles les principes du New Deal pour sortir de la fragilité. Les stratégies sectorielles viennent offrir à ces ministères un cadre programmatique énonçant la contribution de chaque secteur concerné à la réalisation des objectifs de développement contenus dans le PNSD 2019-2023 (Plan National Stratégique de Développement) ainsi que les orientations stratégiques nécessaires en vue de les atteindre. Ce dernier aura également pour objectif de préparer l’élaboration de leur budget-programme axés sur les résultats telle que recommandé par la LOFIP et assurer leurs exécutions efficaces et efficientes.

Profil recherché : Les consultants intéressés doivent inclure dans leurs offres les documents/informations ci-dessous : 1. Proposition technique : Une note explicative sur la compréhension des termes de référence et les raisons de la candidature ; Une présentation détaillée de l’approche méthodologique et de l’organisation envisagée de la mission (chronogramme et plan de travail) ; cette méthodologique devra ressortir les différentes étapes à savoir la collecte des informations, la validation des options retenues, la consolidation des documents, la validation par le PNUD et les parties prenantes, CV détaillé incluant notamment les expériences acquises dans les projets, domaines similaires ou connexes et 3 références. 2. Lettre d'offre avec une proposition financière – Lettre de soumission au PNUD confirmant l´intérêt et la disponibilité du prestataire individuel (IC) pour la mission – Annexe 2 Le/la Consultant(e) doit remplir et signer la Lettre de soumission au PNUD confirmant l´intérêt et la disponibilité du prestataire individuel (IC) pour la mission – Annexe 2. Le/la Consultant(e) doit proposer un montant forfaitaire et présenter dans le Tableau des coûts la ventilation de ce montant forfaitaire (le modèle du tableau des couts est joint à la Lettre de soumission – pages 4-5). Le/la consultant/e individuel(le)sera évalué(e) sur la base de la méthodologie de Notation combinée. Lorsque cette méthode d’évaluation est utilisée, le contrat est attribué au consultant individuel dont l’offre a été évaluée et jugée : Répondante/conforme/ acceptable et, Ayant reçue la note globale pondérée la plus élevée sur la base des critères technique et financier spécifiés Pondération de l’évaluation technique : 70 % Pondération de l’évaluation financière : 30 % L’évaluation des offres se déroule en deux temps. L’évaluation des propositions techniques est achevée avant l’ouverture et la comparaison des propositions financières. Le marché sera attribué au/à la Consultant(e) ayant présenté le meilleur score combiné (rapport qualité/prix, évaluation cumulative). Les propositions techniques Les propositions techniques seront évaluées sur leur degré de réponse par rapport aux termes de référence et sur la base des critères suivants : Critères d´évaluation Points maximum Qualification et expérience du consultant 60 Le/la soumissionnaire a-t-il/elle un diplôme de niveau Bac+5 en Economie de développement, en Sciences Economiques ou tout autre domaine similaire ? 10 Le/la soumissionnaire dispose-t-il/elle d’une expérience d’au moins 10 ans dans le domaine de l’appui à la formulation des politiques publiques/stratégies sectorielles et des Programmes d’Investissements Prioritaires (PIP)