Chargé(e) du développement social et communautaire

Présentation entreprise :

Le (la) Chargé(e) du développement social et communautaire soutiendra les activités quotidiennes liées à la mise en oeuvre du Plan d'Action de Réinstallation, du plan de développement local, et assurera une meilleure consultation publique.

LIGNES HIÉRARCHIQUES ET RELATIONS

  • Rapport direct: Chargé de l'impact environnemental et social
  • Subordonnés : Équipe de projet
  • Interne: Directeur du Projet, Conseil d'administration, Comité de pilotage du Projet, Équipe de financement du Projet.
  • Externe: Populations et organisations touchées par la mise en oeuvre du projet (propriétaires, utilisateurs des terres, etc.), propriétaires (IPS/Scatec), entrepreneurs, y compris les consultants.

Contexte et mission :

FONCTIONS PRINCIPALES

Le (la) Chargé(e) du développement social et communautaire travaillera en étroite collaboration avec le responsable environnemental et social du projet. L'agent jouera un rôle clé dans la gestion et la coordination du suivi quotidien de la mise en oeuvre du PAR de Ruzizi III et des activités liées à la consultation publique. Ses principales tâches sont les suivantes:

1. Fournir une assistance technique pour atteindre les objectifs et les résultats pour la mise en oeuvre du plan d’Action de Réinstallation dans le temps imparti de la consultation publique pour le projet. Les tâches spécifiques incluent, mais ne sont pas limitées à :

a) Coordonner et participer aux processus de planification générale pour l’exécution des tâches liées à la mise en oeuvre du PAR et offrir des conseils sur les approches applicables;

b) Servir de point focal entre le projet Ruzizi III et les autres institutions participantes, en particulier pour l'organisation de consultations locales avec les parties prenantes identifiées, en assurant une consultation publique solide, une plateforme de partage et échange d’informations qui garantit l'équilibre approprié entre les intérêts des parties prenantes « locales » (c'est-à-dire directement affectées par le projet, à la fois négativement et positivement) et les intérêts des partenaires externes (c’est-à-dire le gouvernement/les ONGs/ les groupes d’intérêts) sur les impacts sociaux potentiels du projet Ruzizi III;
Travailler avec les principales parties prenantes nationales pour examiner et mettre à jour les plans de travail, en fournissant des informations pertinentes concernant les activités de préparation et de mise en oeuvre du Plan d'Action de Réinstallation et les politiques ainsi que les procédures associées à la mise en oeuvre du Plan d'Action de Réinstallation, de la compensation, de la relocalisation et de la réhabilitation, et des frais de restauration en veillant à ce que ceux-ci soient validés et approuvés conformément aux politiques, principes et procédures nationaux ;

c) Assurer la liaison avec les parties prenantes provinciales/districts/communes pour coordonner et confirmer la création et le fonctionnement de comités de réinstallation au niveau local ou de mécanismes alternatifs pour coordonner le travail, y compris le mécanisme de règlement des griefs, la résolution des conflits et étudier la possibilité d’avoir des terres disponibles ou d'autres options offertes aux Personnes affectées par le Projet;

d) Consulter les personnes affectées par le projet en particulier et les parties prenantes concernées sur les impacts de l'acquisition des terres et de la réinstallation, ainsi que sur les besoins, les préoccupations et les préférences en matière de compensation efficace et de stratégies de restauration des moyens de subsistance ;

e) Prendre connaissance des personnes vulnérables, telles que les plus pauvres les veuves, les mères célibataires, les handicapés physiques, les personnes vivant avec le VIH/SIDA, les personnes âgées, identifiées par les parties prenantes, et veiller à les consulter et à leur accorder l'attention nécessaire.

f) Prendre les mesures appropriées, le cas échéant, pour s'assurer que les bonnes pratiques de mise en oeuvre du Plan d'Action de Réinstallation sont respectées, y compris le respect des garanties sociales et la garantie que les Personnes affectées par le Projet sont pleinement conscients de leurs droits et de leurs options en matière de réinstallation, de compensation et d'autres aides;

g) S’adresser à une « voix de la société civile » représentative, en aidant et en conseillant à identifier et à consulter les principales parties prenantes de la société civile (associations, réseaux, groupes d’intérêt, organisations communautaires, etc.) qui sont orientées vers le développement et pouvant apporter une contribution précieuse aux processus de mise en oeuvre du PAR du projet Ruzizi III;

h) Surveiller les comités de compensation du projet pour un soutien rapide, des conseils et des actions correctives liés à la participation des parties prenantes, le respect des calendriers de compensation et évaluer la qualité de la mise en oeuvre, les impacts des mesures d'atténuation des garanties sociales et les niveaux de satisfaction avec les processus de réinstallation, ainsi que les résultats;

i) Informer REL des progrès réalisés et demander conseil sur les situations difficiles;

j) Travailler en étroite collaboration avec le responsable environnemental et social, le responsable de la communication, et en s'appuyant sur leur expertise, pour concevoir des approches innovantes pour les consultations des parties prenantes et le partage d'informations sur les impacts sociaux du projet Ruzizi III et les mesures d'atténuation prévues, avec des messages cohérents.

2. Responsabilités générales et Approche o Collaborer avec le responsable environnemental et social de REL et d'autres membres du personnel du projet pour assurer l'intégration, la coordination et la réalisation des objectifs généraux du projet Ruzizi III liés à la mise en oeuvre du Plan d'Action de Réinstallation.

Profil recherché :

COMPÉTENCES / EXIGENCES

Le (la) Responsable du développement social et communautaire, de préférence un citoyen de l'un des trois pays du projet Ruzizi III, sera sélectionné sur la base des critères suivants :
a) Formation avancée (niveau baccalauréat ou niveau supérieur) en sociologie, études du développement, anthropologie sociale, développement communautaire, sciences politiques ou domaine connexe.
b) Au moins 5 ans d'expérience professionnelle dans les approches participatives avec une série de parties prenantes et au moins 3 ans d'expérience dans l'analyse sociale, la planification et la gestion d'une série de dimensions sociales (Pauvreté et Vulnérabilité, Genre, VIH/SIDA, Conflit et Migration).
c) Expertise dans le développement et l'utilisation d'approches participatives à tous les niveaux (régional, national et communautaire), de préférence dans des projets complexes ayant un impact positif tangible sur la mise en oeuvre du projet. Une expérience en matière de marketing social ou de changement de comportement sera un atout.
d) Connaissance et expertise technique reconnues en matière de déplacement, de réinstallation et de cadres d’évaluation et de compensation.
e) Excellentes compétences en matière de recherche de consensus, de multiculturalisme et de relations interpersonnelles; fortes capacités de constitution d'équipes et de mentorat; la connaissance et les compétences dans l'utilisation d'outils de recherche de consensus seront un atout.
f) Excellentes compétences en matière de rédaction, d’analyse, de présentation et d’établissement de rapports.
g) Maîtrise de l'anglais et du français à l'oral et à l'écrit. La maîtrise d'une autre langue régionale comme le Kinyarwanda, le Kirundi ou le Swahili et la connaissance d'au moins deux de ces pays constituent un atout.
h) Bonnes compétences informatiques, y compris la connaissance des logiciels de traitement de texte, des bases de données et des feuilles de calcul. Familiarité avec les systèmes de communication modernes (tels que l’Internet, le Web, le courrier électronique, etc.)
i) Une expérience de travail dans le contexte d'organisations internationales et de bailleurs de fonds, et en particulier une connaissance des politiques, procédures et pratiques des principales agences de développement bilatérales et multilatérales, constitue un avantage.
j) Une expérience de travail en Afrique, notamment dans les pays des grands lacs, est essentielle.
k) Être prêt à travailler et à rester dans la zone du Projet selon les exigences du travail.

Pour postuler, veuillez envoyer une lettre de motivation ainsi que votre curriculum vitae à  [email protected]  au plus tard le  25 avril 2021.