Coordonnateur du Programme National de Développement Agricole

Contexte et mission :

  1. Objectifs, Fonctions et Responsabilités

Sous la supervision et l’autorité du Secrétaire Général de l’Agriculture, et en étroite collaboration avec le coordonnateur actuel du PICAGL et de son équipe,   le Coordonnateur du PNDA assure des fonctions générales d’administration, de coordination, de supervision, de suivi des activités du projet et de veiller à ce qu’elles soient réalisées de façon satisfaisante dans les délais prévus, selon les conditions fixées dans les accords signés entre la Banque mondiale et la République Démocratique du Congo et suivant les manuels d’exécution du Projet selon les exigences du Projet. Il exécute les tâches suivantes :

  • Assure la mise en cohérence du projet avec les stratégies et l'exécution des décisions ou directives prises par le ministère de tutelle et qui tombent dans le domaine de compétence de l’Unité Nationale de Coordination du Projet (UNCP) et la facilitation de la coordination de toutes les activités requises dans le cadre de l'exécution du PNDA;
  • Assure la programmation annuelle des activités de projet ;
  • Présente le programme annuel de travail et le budget au Comité de Pilotage pour examen et approbation avant sa transmission à la Banque mondiale pour avis de non objection ;
  • Appuie l’organisation des réunions de coordination et du comité de pilotage du PNDA  
  • Assure le Secrétariat du Comité de Pilotage ;
  • Met en place des commissions d’évaluation des marchés publics/contrats, et définit le mode opératoire de ce comité en conformité avec les procédures en la matière;
  • Préside les   réunions de la Commission des marchés et   procède à l’attribution des marchés dans les conditions prévues par le Manuel des procédures; et signe les contrats du personnel du PNDA, des prestataires ou de maîtrise d’œuvre après avis de non objection de la Banque mondiale si requis ;
  • Assure l'examen de tous les contrats pour s'assurer de leur conformité avec les dispositions contractuelles entre le Gouvernement et la Banque mondiale avant de les transmettre à la Banque mondiale pour non-objection si requis;
  • Signe l’engagement et l’ordonnancement des dépenses payées directement par l’IDA ;
  • Assure la mise en place d'un système de suivi de la programmation des dépenses et des décaissements dont l'objectif sera de s'assurer que les ressources requises pour le projet, dans le contexte des procédures autorisées de leur mobilisation, sont disponibles en temps réel;
  • Contrôle la production de rapports périodiques sur l'avancement et l'exécution du projet. Ces rapports trimestriels, semestriels et annuels par composante et pour l'ensemble du   projet, portent sur les aspects suivants:
    • la situation générale du projet ;
    • les réalisations de la période concernée par rapport aux objectifs ;
    • la présentation des problèmes qui se sont posés et les solutions adoptées ou proposées;
    • un état des dépenses et des décaissements du projet par composante, et par catégorie.

Profil recherché :

III .Profil du consultant 
• Avoir au moins un Diplôme universitaire de niveau Bac+5 ou équivalent, en agronomie, économie agricole, génie rural ou toute autre discipline similaire ; Une certification en gestion de projets (project management) est préférée. 
• Disposer d'au moins 15 ans d'expérience professionnelle globale 
• Avoir une expérience avérée (minimum 10 ans) dans la gestion des projets complexes financés par les bailleurs de fonds (Banque mondiale, Union Européenne, BAD, AFD, CTB, DFID, etc.) dont au moins 5 comme Coordonnateur dans un projet 
• Avoir une expérience solide dans la conduite des équipes multidisciplinaires 
• Avoir une excellente connaissance des principes directeurs et éthiques dans la gestion des projets et des bonnes pratiques dans la mise en oeuvre des activités de projet de développement 
• Avoir des capacités dans l'analyse situationnelle des problématiques liées au développement des projets agricoles
• Avoir une bonne connaissance de la législation nationale de la RDC en matière de politique de développement agricole 
• Avoir une excellente maîtrise du français et une bonne capacité de rédaction des rapports ; Maitrise de l'anglais est préférée. 
• Avoir une bonne maîtrise des outils et des logiciels informatiques (traitement de textes, tableurs.).